Bienvenue | Conseil d'administration | Vue d'ensemble | Autres sites
L'occasion de recherches et de développement | Nouvelles et communiqués
Témoignages | Formule de demande | Rapport Annuel
Contactez | Projets | Lettre Ouverte | Video Multimedia

Survey

Le 8 avril 1999

Le ministre Wilson annonce qu'il investira 90 millions de dollars dans la recherche-développement à l'Université de Toronto

Toronto — Le ministre de l’Énergie, des Sciences et de la Technologie, Jim Wilson, a signé des contrats aujourd’hui avec l’université de Toronto afin de relancer la recherche-développement en Ontario. Le gouvernement provincial, l’université et des partenaires du secteur privé injecteront plus de 90,5 millions de dollars dans sept nouveaux projets portant sur la biotechnologie, la découverte de médicaments, les télécommunications, les microsatellites, le micro-usinage au laser et les recherches financières.

Par le truchement du Fonds ontarien d’encouragement à la recherche-développement (FOERD), le gouvernement provincial consacrera 29,2 millions à la création de possibilités d’avenir pour les chercheurs et les scientifiques en Ontario. L’université de Toronto et les commanditaires du secteur privé contribueront 30,2 millions et 31,1 millions de dollars respectivement.

« Ces projets de recherche-développement offrent des possibilités fantastiques à nos meilleurs cerveaux, a expliqué M. Wilson. Il s’agit de recherches de haut niveau, ce qui permettra aux jeunes chercheurs et spécialistes de faire d’importantes découvertes ici même, en Ontario. »

« Nos projets de recherche amélioreront l’avenir de toute la population, a affirmé Wendy Cecil-Cockwell, la présidente du conseil d’administration de l’université de Toronto. Et des partenariats comme le Fonds d’encouragement sont essentiels si l’on veut que la nouvelle génération de chercheurs et de spécialistes ontariens poursuivent leurs travaux dans les domaines vitaux que sont, par exemple, la découverte de nouveaux médicaments et la technologie de pointe. »

« Le soutien du gouvernement provincial à ces projets de recherche consolide la réputation de l’université de Toronto et son classement parmi les universités les plus novatrices et fortes en recherche de l’Amérique du Nord », a déclaré la professeure Heather Munroe-Blum, vice-présidente, Recherche et relations internationales.

Le FOERD investira dans sept projets :

Le projet sur la découverte de médicaments et la biotechnologie, mené par Astra Pharma et l’université de Toronto, porte sur la recherche de nouveaux médicaments pour traiter des maladies débilitantes telles que les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Investissement consenti : 7 millions de dollars.

Le programme de conception de médicaments à partir de structures moléculaires offre une formation de niveau international dans la mise au point de nouveaux produits pharmaceutiques pour traiter une vaste gamme d’affections virales et bactériennes, allant du rhume à la méningite. Les partenaires de ce projet, auquel le FOERD allouera 1,5 million de dollars, sont les sociétés GlycoDesign et Apotex et l’université de Toronto. Cette dernière et ses hôpitaux d’enseignement affiliés constituent le plus grand centre de recherche sur la structure des protéines au Canada. Ce centre, d’envergure mondiale, réunit des chefs de file mondiaux dans ce domaine.

L’université de Toronto et la société Dynacon Enterprises collaboreront au projet de technologie des microsatellites pour l’industrie aérospatiale. Dans le cadre du projet sur la microvariabilité et les oscillations des étoiles (le projet MOST), le premier microsatellite de l’Agence spatiale canadienne sera conçu, construit et mis à l’essai. Ce satellite portera le premier télescope spatial canadien. Ce projet, qui bénéficiera d’une subvention de 3,6 millions, créera de nombreux emplois liés à la technologie de pointe au cours des trois prochaines années.

D’autres projets seront financés par le FOERD, dont les laboratoires universitaires Bell Canada (38,1 millions); l’institut des télécommunications Nortel (27,8 millions); l’institut sur les marchés financiers et le laboratoire de recherches financières et du commerce (11,25 millions) et l’atelier de micro-usinage au laser (1,2 million).

Parmi les partenaires du secteur privé associés à ces projets, mentionnons : Nortel Networks (Northern Telecom), la bourse de Toronto, la fondation Sit Investment Associates, Bell Canada, A&K Technologies, Alcal International, Hybrid Integrated Services, JDS Fitel, KJ Marketing et Med-Stent. Trois centres d’excellence de l’Ontario participent également à ces programmes : le Centre for Research in Earth and Space Technology (CRESTech), le Materials and Manufacturing Ontario (MMO) et le Photonics Research Ontario (PRO).

« Les investissements que nous faisons aujourd’hui dans la recherche ouvrent la voie à de nouveaux médicaments qui amélioreront la qualité de la vie des Ontariennes et des Ontariens souffrant de diverses maladies, que ce soit le rhume ou la maladie d’Alzheimer », a déclaré Elizabeth Witmer, la ministre de la Santé.

Selon Al Palladini, le ministre du Développement économique, du Commerce et du Tourisme « en investissant dans un large éventail de projets de recherche-développement, nous créerons de nouveaux emplois hautement spécialisés dans le secteur de la haute technologie, depuis l’industrie aérospatiale jusqu’aux télécommunications. Et ceci favorisera la prospérité et la diversité économiques de l’Ontario. »

« L’université de Toronto est réputée comme institut de recherche de niveau international, a affirmé Isabel Bassett, députée provinciale de St.Andrew-St.Patrick. Les projets de recherche annoncés aujourd’hui élargiront l’expertise de l’université et accroîtront les possibilités offertes aux étudiants qui souhaitent faire carrière dans ces domaines importants.

« C’est grâce au soutien financier du FOERD, et à son rôle de créateur de partenariats, que j’ai pu quitter les États-Unis et revenir au Canada pour y effectuer ma recherche », a expliqué M. Marc Nantel, scientifique principal à l’atelier de micro-usinage au laser de l’université de Toronto. Natif de Montréal, où il a fait ses études, M. Nantel a travaillé en France puis aux États-Unis après ses études. À l’université de Toronto, il œuvre à la fabrication d’appareils au laser de grande précision pour les secteurs biomédical, des télécommunications et de la micro-électronique.

Au cours des dix prochaines années, le Fonds consacrera 500 millions de dollars à la recherche-développement afin de promouvoir l’excellence en matière de recherche et les partenariats entre les établissements de recherche et le secteur privé. Un de ses principaux objectifs est d’offrir des possibilités de recherche ambitieuses aux scientifiques ontariens renommés et aux chercheurs de demain.

Le gouvernement a annoncé que le Fonds d’encouragement verserait jusqu’à 89,1 millions de dollars à 27 projets de recherche-développement avant-gardistes en Ontario. S’ajouteront à cette somme les contributions des partenaires, ce qui dotera le Fonds d’une enveloppe d’environ 305,6 millions. On dévoilera sous peu les autres projets qui bénéficieront du soutien financier du FOERD.

- 30 -

Renseignements :

Lisa Borsu
Direction des communications
Ministère de l'Énergie, des Sciences et de la Technologie
(416) 327-7226

Mike Krizanc
Bureau du ministre
Ministère de l'Énergie, des Sciences et de la Technologie
(416) 327-3550

Renseignements généraux

English version available.

English
News
Le premier ministre de l'Ontario, M. Mike Harris, a annoncé un projet de 13,8 millions de dollars qui favorisera la recherche de pointe dans le domaine des nouveaux médias, au Centre Sheridan d'animation et de technologies naissantes
-- Le 2 octobre 2000

Un investissement de 108 millions de dollars dans la recherche sur l'imagerie médicale pourrait mener à un dépistage précoce et un meilleur traitement du cancer et des maladies cardiaques.
-- Le 20 septembre

Le Fonds ontarien d'encouragement investira plus de 1,5 million de dollars dans le nouvel institut d'oenologie et de viriculture en climat froid de l'Université Brock.
-- Le 14 avril 2000

Le nouveau Schlegel Centre for Entrepreneurial Studies à l'Université Wilfrid Laurier à Waterloo recevra 1.5 millions de dollars pour établir une chaire chargée de la recherche sur la gestion des entreprises de technologie de pointe.
-- Le 10 avril 2000




Bienvenue | Conseil d'administration | Vue d'ensemble | Autres sites
L'occasion de recherches et de développement | Nouvelles et communiqués
Témoignages | Formule de demande | Rapport Annuel
Contactez | Projets | Lettre Ouverte | Video Multimedia