Bienvenue | Conseil d'administration | Vue d'ensemble | Autres sites
L'occasion de recherches et de développement | Nouvelles et communiqués
Témoignages | Études de cas | Formule de demande | Sondage | Rapport Annuel
Contactez | Projets | Lettre Ouverte | Video Multimedia

communique

Le 4 février 1999

Le ministre Jim Wilson signe un contrat au montant de 16 millions de dollars qui financera un nouveau centre de recherche en imagerie vasculaire à London

LONDON (Ontario), Le ministre de l’Énergie, des Sciences et de la Technologie, M. Jim Wilson, a signé aujourd’hui un contrat au nom du Fonds ontarien d’encouragement à la recherche-développement* avec le John P. Robarts Research Institute et le London Health Sciences Centre, officialisant ainsi un investissement de 16 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour la création d’un centre de recherche en imagerie vasculaire. Grâce à l’élaboration de nouvelles techniques d’imagerie du cerveau, des vaisseaux sanguins et du cœur, le nouveau centre espère faire des percées qui permettront de sauver des vies, d’épargner de l’argent aux services de santé et de créer des emplois.

Les maladies cardiaques et les accidents cérébrovasculaires sont la principale cause de décès et d’invalidité dans le monde, et font à elles seules plus de victimes que les 16 autres causes courantes de mortalité réunies (dont le cancer, le sida, le diabète et les décès par accident). Les maladies cardio-vasculaires sont une source de grandes souffrances humaines et créent un fardeau accablant qui coûte plus de 8 milliards de dollars au régime des services de santé de l’Ontario.

Le ministre était là pour officialiser le nouvel investissement du Fonds dans le cadre d’une conférence de presse donnée au London Health Sciences Centre. Le centre de recherche en imagerie vasculaire est le fruit d’un partenariat de collaboration entre le gouvernement de l’Ontario, deux établissements médicaux, soit le John P. Robarts Research Institute et le London Health Sciences Centre, et cinq partenaires du secteur privé, soit G E Canada, Life Imaging Systems Inc., Siemens Canada, Berlex Canada et Eli Lilly Canada. Le financement de 16 millions de dollars provient en proportions égales des trois sources; le Fonds est le catalyseur qui a permis d’obtenir un montant équivalent de la part des partenaires du secteur privé et des établissements médicaux.

Le centre s’ajoute à l’un des groupes les plus en vue de recherche en imagerie au Canada, et permet à des scientifiques au renom international du Robarts Research Institute et du London Health Sciences Centre de se consacrer à la recherche de solutions pour un important problème médical. Le nouveau centre favorisera une synergie exceptionnelle dans le domaine de la recherche médicale sur les maladies vasculaires, tout en étant assorti d’un intérêt d’ordre commercial.

« L’investissement de la province dans le centre, par le biais du Fonds ontarien d’encouragement à la recherche-développement, produira d’énormes dividendes en matière de meilleurs soins aux patients, de création d’emplois et de nouvelles possibilités pour les scientifiques de mener des recherches de niveau international, ici même en Ontario », a affirmé le ministre, M. Wilson.

Le directeur du centre, Dr Brian Rutt**, des laboratoires de recherche en imagerie chez Robarts, explique : « l’Ontario profitera de la création et du financement de 75 emplois de haute technologie et de plusieurs autres à long terme. À part les objectifs de la recherche qui sont ceux de sauver des vies et d’épargner de l’argent aux services de santé, le centre formera un personnel hautement qualifié, créera des instruments et des logiciels médicaux novateurs, qui favoriseront l’établissement de sociétés dérivées de haute technologie. »

Le Dr Mark Poznansky, président et directeur scientifique de l’Institut Robarts souligne : « Une fois de plus, cette initiative renforce la notion que London est un important centre d’excellence en recherche médicale en Ontario et en Amérique du Nord. Le fait que nos scientifiques puissent visualiser le système vasculaire avec précision et en trois dimensions, a donné la possibilité incroyable de comprendre et de diagnostiquer les changements de tout vaisseau sanguin atteint, et ouvre la voie à la découverte de nouveaux traitements et de nouvelles thérapies. »

Tony Dagnone, président et chef de la direction du LHSC, indique : « La valeur inhérente d’un effort de collaboration comme celui-ci, profitera surtout à nos patients actuels et futurs. Le centre de recherche en imagerie vasculaire est un modèle de partenariat entre le gouvernement, le secteur privé et le secteur public, où le patient est le principal bénéficiaire. »

« L’imagerie médicale est un domaine dans lequel cette université peut vraiment affirmer être un spécialiste de niveau international, soutient Paul Davenport, président de l’Université de Western Ontario. Nous avons des étudiants diplômés et post-diplômés exceptionnels qui sont attirés par des projets de recherche dans les domaines les plus pointus. Les futures étoiles de l’imagerie médicale travaillent ici même, aux côtés des plus grands spécialistes au monde. »

En collaboration avec ses partenaires du secteur privé, le centre utilisera quatre techniques poussées d’imagerie qui seront adaptées au diagnostic des maladies vasculaires, soit l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), l’imagerie grâce à la tomographie par ordinateur, l’échographie tridimensionnelle et l’angiographie rotationnelle par ordinateur. À long terme, on vise principalement une détection plus rapide et plus exacte des personnes à risques, afin de réduire le fardeau économique des maladies cardio-vasculaires.

-30-

*Le Fonds ontarien d’encouragement à la recherche-développement est un programme gouvernemental de 500 millions de dollars qui favorise l’excellence dans la recherche en appuyant les activités de recherche-développement dans les universités ontariennes grâce à des partenariats entre les secteurs public et privé.

**Dr Rutt est également professeur à l’Université de Western Ontario, attaché aux départements des services de radiodiagnostic et de médecine nucléaire, de biophysique médicale, de physique et d’astronomie.

Renseignements :

Jan Graves, directrice des communications et du développement, The John P. Robarts Research Institute
(519) 663-5777, poste 34334 téléc. : (519) 663-3789

Nancy Lawrence, agente des communications, London Health Sciences Centre
(519) 685-8500, poste 77642 téléc. : (519) 667-6598

Mike Krizanc, Bureau du ministre, ministère de l’Énergie, des Sciences et de la Technologie
(416) 327-3550 téléc. : (416) 327-6754

Le John P. Robarts Research Institute et le London Health Sciences Centre sont affiliés à l’Université de Western Ontario.

English version available.

English
News
La province investira 10,7 millions de dollars pour des thérapies visant à prévenir et à traiter le diabète, et trouver des méthodes pour améliorer les chances de réussite des greffes d'organes
-- Le 15 novembre 1999

La province investira près de 10 millions de dollars pour créer deux centres de recherche à l'Université McMaster.
-- Le 25 octobre 1999

Jim Wilson annonce un investissement de 10 millions de dollars dans la recherche-développement à l'Université de Waterloo et à l'Université Western Ontario
-- Le 19 octobre 1999

La province versera 1,5 million de dollars pour la création á Sudbury d'une nouvelle chaire chargée de la recherche sur le cancer
-- Le 14 octobre 1999



Bienvenue | Conseil d'administration | Vue d'ensemble | Autres sites
L'occasion de recherches et de développement | Nouvelles et communiqués
Témoignages | Études de cas | Formule de demande | Sondage | Rapport Annuel
Contactez | Projets | Lettre Ouverte | Video Multimedia